Qu’est-ce que la luminothérapie ?

La luminothérapie est une pratique médicale qui permet de traiter certains troubles causés par un dérèglement biologique. Une séance de luminothérapie s’effectue souvent chez un thérapeute, mais peut aussi se faire à la maison, sous certaines conditions.

Les avantages de la luminothérapie

Pour maintenir notre équilibre biologique, nous avons besoin de nous exposer au soleil, à une lumière de 2 000 lux d’intensité, au moins quelques minutes par jour. Mais avec le changement des saisons, par exemple en hiver, notre corps ne capte qu’environ 500 lux, d’où l’apparition de certains symptômes tels que la fatigue, la dépression saisonnière, le trouble du sommeil, etc. La luminothérapie permet d’anticiper ces symptômes en utilisant un luminaire spécifique qui n’émet pas d’UV, mais qui permet d’atteindre jusqu’à 10 000 lux. Ainsi, la pratique de la luminothérapie permet de contrôler notre horloge biologique et de participer au traitement de différents cas pathologiques comme le trouble de l’humeur, la difficulté à se concentrer, la fatigue chronique, la boulimie, etc. La lumière utilisée en luminothérapie est cinq à vingt fois plus flamboyante que la normale. Une exposition à cette lumière pendant 90 min environ au quotidien permet de faciliter le sommeil des personnes âgées victimes de démence, de stabiliser le rythme circadien chez une personne normale et d’éviter les effets du décalage horaire. Pour les enfants et les adolescents, une exposition à cette lumière pendant 15 à 20 min est suffisante.

Les précautions à prendre avant de pratiquer une séance de luminothérapie

Sachez que certaines personnes présentent une sensibilité plus élevée à la lumière émise par la lampe de luminothérapie. Ainsi, avant tout traitement, il est conseillé d’effectuer un contrôle médical afin d’évaluer sa tolérance et sa sensibilité cutanée, car les peaux à tendance acnéiques peuvent s’aggraver. Donc, il faut diminuer la durée de l’exposition à la lumière et la puissance de l’éclairage pour affaiblir l’apparition des effets secondaires tels que les maux de tête, l’irritation épidermique, les nausées, etc. Par ailleurs, la luminothérapie est souvent contre-indiquée aux personnes souffrant de maladie oculaire comme le glaucome, la cataracte et la lésion de la rétine. À noter que les lampes utilisées en luminothérapie doivent être dotées d’une certification médicale CE, ce qui permet de garantir la qualité de l’appareil et donc son efficacité. Pour trouver des lampes de luminothérapie, rendez-vous sur le site officiel. Si vous décidez d’effectuer une séance de luminothérapie chez vous, l’un des critères importants que vous devriez considérer est la puissance de la lampe. En effet, pour obtenir un bon résultat, vous devez impérativement respecter le temps d’exposition en fonction de la puissance de la lampe. Par exemple, pour une lampe de luminothérapie avec une puissance de 2 500 lux, une séance de deux heures environ est requise. Pour une lampe d’intensité de 10 000 lux, une séance de 30 min est suffisante. Néanmoins, pour pratiquer la luminothérapie chez soi, il faut avoir un agrément de la part d’un médecin ou d’un professionnel médical. À noter qu’au fur et à mesure que vous pratiquez la luminothérapie, votre cerveau et votre corps s’adapteront de plus en plus à la lumière émise par l’appareil et vous ressentirez beaucoup plus les bienfaits.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *